Locavorisme & DigitalFood, deux tendances en croissance

Locavorisme, quesaco ???

Le terme locavorisme n’est pas vraiment « nouveau », il a déjà quelques années mais on en entend de plus en plus parler, surtout lorsqu’il s’agit de consommation responsable. Le mouvement locavore est .. ancestral ? Puisqu’il s’agit simplement du fait de « consommer local ».

« Loca » signifie « proche de » et « vore » est le fait de manger !

Un peu d'histoire ...

Si l’on s’éloigne quelque peu de la France, le mouvement est apparu dans les années 60 au Japon, le but étant de pouvoir mettre un « nom » de paysan sur les aliments que l’on consomme. S’en sont suivi les Etats-Unis, avec le « One Hundred Miles » (160km) dans les années 1985. En effet, le but était, pour la grande distribution, d’offrir une gamme de produits qui proviennent de moins de 160km du magasin. 

En France, le mouvement existe depuis les années 2010. Il est la suite logique des « paniers AMAP » et de la distribution en circuits-courts (sans intermédiaires). L’idée est de pouvoir renforcer le maillage économique local et d’aller à la rencontre des producteurs locaux.

 Bien entendu, lorsqu’il s’agit de grandes enseignes de distribution alimentaire, les prix d’achat au producteur restent très bas la plupart du temps. Mieux vaut parfois privilégier les circuits-courts, qui permettent tout à fait de se convertir au « locavorisme ».

Je définirais le locavorisme en 3 points clés :

#1 Manger plus sainement

Je ne vous parle pas de produits « sans artifices » car ce serait peut-être vous mentir, ni même d’agriculture biologique, mais de produits frais. En effet, le locavorisme consiste en l’achat de produits locaux, ce qui ne signifie pas qu’ils ont été produits dans des conditions durables ou responsables, même si c’est bien souvent le cas ! Le locavorisme permet avant tout de s’assurer de la traçabilité des produits (leur origine). Ensuite, il y a une conséquence évidente à la consommation locale : la fraîcheur et la saisonnalité des produits.

#2 Consommer plus équitable et social

Du point de vue économique, le fait de consommer local permet de faire vivre/revivre sa région. De plus, si vous favorisez les circuits-courts, vous aidez directement les producteurs à écouler leurs produits au juste prix. Vous soutenez alors les agriculteurs de votre région.

HOMME

#3 Consommer plus écologique 

En dehors des offres d’agriculture biologique ou de développement durable, le locavorisme est écologique. En effet, les produits proviennent en général d’un rayon de 150km maximum. Cela permet donc de réduire les transports des marchandises et donc l’impact en CO2 sur la planète !

Quelles solutions digitales locavores ? => Les applis du lundi #14 !

J’ai présenté dans différents articles des sites de vente en ligne qui permettent de consommer local, comme La Cigogne, Illico Fresco ou encore Rutabago.

Aujourd’hui, je souhaite vous apporter de nouvelles solutions, pour les plus citadins d’entre vous.

En premier, je citerai le site Locavore.fr. Il est une référence en terme de consommation locale. C’est en réalité une plateforme de mise en relation entre les producteurs « locaux » et les consommateurs « locavores ». Un véritable circuit-court digital, pour faire des courses 100% responsables et 100% connectées.

digital food

 

Dans un second temps, il y a l’incontournable « La Ruche qui dit Oui ». Initiée en 2010 par 3 associés, elle compte aujourd’hui des centaines de points de distribution en France. Chaque semaine, elle donne rendez-vous à ses internautes dans leur quartier, pour récupérer leur commande. Les produits sont régionaux et le choix est large.

Finalement, les applications sont aussi assez développées dans ce domaine. Il en existe plusieurs, comme « Bienvenue à la ferme », « 200 km à la ronde » ou encore « Baladovore ». Elles sont toutes destinées à géo-localiser les ventes de produits locaux, provenant directement du producteur de votre région. Vous pourrez bientôt découvrir mon article sur « Bienvenue à la ferme », dans lequel je détaille leurs actions et leurs engagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *