Too Good To Go, quelle différence avec Optimiam ?

Appli du lundi #9

En novembre 2016, je vous parlais de la startup Optimiam, qui réduit le gaspillage alimentaire des commerçants. Sur le même principe, je vous propose de découvrir Too Good To Go avec une Interview
de celle-ci. Cette application « anti-gaspi » propose également aux commerçants d’écouler leurs invendus.

« Un repas dans ton assiette, un geste pour la planète ! »

toogoodtogo1

L’histoire de TGTG

Née au Danemark (peut-être la seule chose qui la différencie d’Optimiam), l’application Too Good To Go met en relation les commerçants qui souhaitent revendre leurs invendus en fin de journée et les utilisateurs à la recherche de bonnes affaires.

Mise en service en novembre 2015 au Danemark dans un premier temps, elle s’est développée en France en 2015. L’appli a été récompensée lors du Food Waste Challenge par Carrefour en octobre 2016. La société a reçu le deuxième prix ainsi qu'un accompagnement futur par l'enseigne.

 

Carrefour

Présence en France

La société est présente à Paris, Bordeaux, Lille, Nantes et bien d'autres villes. Elle a pour projet d'être déployée sur tout le territoire français. En 2016, elle projetai de se déployer avec environ 40 commerçants par ville moyenne et 100 par grande ville. Cependant, il est important de noter que les commerçants n'ont pas d'offre en permanence sur l'appli, ne soyez donc pas surpris de n'en voir que 5 ou 6 parfois.

Aujourd'hui, l'appli compte plus de 100 000 utilisateurs (téléchargements) et environ 350 commerçants. A l'étranger (surtout en Europe), ce sont plus de 650 000 utilisateurs et presque 1 000 commerçants ! Cela leur aura permis de sauver plus de 20 000 repas, enfin une véritable solution contre le gaspillage ! 

too-good-to-go-france-application

Augmenter le trafic en magasin

Que ce soit du côté des commerçants comme du côté des utilisateurs, TGTG est gratuite. La société se rémunère lorsqu'il y a une transaction. C'est-à-dire qu'à chaque achat, une commission fixe est effectuée sur la vente. 

Pour le commerçant, c'est peut-être un peu plus simple que l'appli Optimiam. En effet, ils peuvent indiquer leurs invendus le soir même. Nul besoin pour l'utilisateur d'activer un code promo. les commerçants décident alors en fin de journée ce que les utilisateurs peuvent venir récupérer, et indiquent leur "heure de collecte". 

Pour les commerçants, c'est également un bon moyen d'augmenter le traffic en magasin. Bien souvent, il s'agit de restauration (rapide ou non), de boulangeries, chocolateries. Cela permet donc aux utilisateurs de découvrir ces petites entreprises et pourquoi pas, d'y retourner. 

Quelle véritable différence avec Optimiam ?

Outre le fait que la startup TGTG soit née au Danemark, je n’ai pas ressenti de réelle différence entre les deux applications, certaines sont plus développées en fonction des villes. Mais l’important est bien de comprendre qu’il y a une véritable mobilisation pour limiter le gaspillage alimentaire. Alors quelle que soit l’appli que vous choisissez, elle sera la bonne !

TGTG12

Cependant, Too Good To Go  vient renforcer le maillage français de ces restaurants qui préfèrent brader leurs invendus plutôt que de les jeter. Une véritable opportunité pour les petits budgets et pour tous ceux qui souhaitent faire un geste pour la planète. 

 

Interview de Too Good To Go

Pour en savoir plus … Mangez Digital a réalisé pour vous une Interview avec Too Good To Go !!

 

Quelle était votre idée de départ ?

 

« Le but était d’inscrire le plus grand nombre dans la lutte contre le gaspillage alimentaire ! »

 

 

 

Face à 1/3 de la production mondiale jeté chaque année et grâce aux technologies aujourd'hui qui permettent d'avoir un réel impact sur la société, Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go, a eu l'idée de créer une plateforme qui permette de lutter contre le gaspillage alimentaire. C'est ainsi qu'est né Too Good To Go !


 

luciebasch

Les portions surprises !

 

Pour vous, quelle est la différence avec Optimiam ?

 

Camille-650x649

Pour Optimiam, il s’agit de promotions flash, de 20 à 30% de réduction pour un produit. Les consommateurs payent directement les commerçants.

En revanche, Too Good To Go fonctionne avec des portions surprises. Nul besoin de référencement, donc pour les commerçants c’est plus simple.

Too Good To Go s’efforce de mettre en avant les commerçants de qualité comme Eric Kayser. Il s’agit également de produits frais, parfois végétariens, végétaliens, sans gluten, …

Ils construisent une véritable image environnementale par la même occasion. L’objectif est alors un peu plus de lutte contre le gaspillage que financier.


 

Une présence partout en France

 

Quels beaux projets pour 2017 ?

#1 Depuis la semaine dernière, c’est l’ouverture de l’appli à Toulouse, encore une nouvelle ville conquise et c’est tant mieux ! Et nous avons pu voir que Montpellier s'est ouvert à Too Good To Go cette semaine. 

16177691_1207198692667674_3410124141156502591_o

#2 Une opération de redistribution pour les plus démunis. Le fonctionnement est simple et vous pouvez d’hors et déjà le voir sur votre appli. Vous avez une rubrique « donne à un sans abri ». Cela vous permet de générer un don de 2€. Les euros récoltés forment une cagnotte. Avec celle-ci, Too Good To Go va pouvoir acheter les invendus des commerçants et les redistribuer ainsi aux associations concernées. Ces collectes sont effectuées par la communauté de Too Good To Go présente dans les villes en France.


 

Les trois mots de Too Good To Go

 

Comment définir Too Good To Go en 3 mots ?

#1 SIMPLE 

Comme il nous l’a été présenté, le principe de Too Good To Go est aussi simple pour les utilisateurs (consommateurs) que pour les commerçants.

#2 DÉCOUVERTE

Car l’appli vous permet de découvrir de nouveaux commerçants à proximité de chez vous ou de votre bureau. De plus, vous saurez qu’il s’agit de commerçants de qualité et engagés dans une démarche responsable !

#3 ÉCOLOGIQUE

Bien entendu, Too Good To Go se sent concerné dans la préservation de la santé des Hommes et de la Planète. Jusqu’au sein de leurs bureaux, le mot « écologique » trouve sa place. Camille a confié à Mangez Digital que les employés de Too Good To Go consomment local le plus souvent et sont tous individuellement engagés dans des démarches responsables. De plus, l’incubateur (SenseCube) de la startup est destiné à aider les entrepreneurs à impact social et donc engagés dans une politique RSE importante.

 

Merci à Camille Colbus, Directrice des Partenariats de Too Good To Go d’avoir répondu aux questions de Mangez Digital !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *